Dans l’objectif de renforcer les capacités des professionnels de droit de Ouagadougou, la CAPSSR-BF a initié une session de clarification de leurs valeurs en ce qui concerne les conditions d’interruption sécurisée de grossesse prévues par la loi au Burkina Faso.

Pour la pérennité de ses actions et pour l’atteinte de ses objectifs, la CAPSSR-BF avec l’appui technique et financier de PATHFINDER INTERNATIONAL à travers le projet #RESOnance, a organisé du 23 au 25 Juin 2020 à Ouagadougou une session de formation de clarification de valeurs et de transformation d’attitudes à l’endroit des professionnels de droits de la région du Centre. L’objectif de cette activité est de renforcer les capacités des participants sur les textes en lien avec l’avortement sécurisé et sur la prise en charge des cas d’avortement dans le cadre de leur service.

Ces trois (3) jours avec les professionnels de droit ont permis de rappeler les différents textes juridiques nationaux et internationaux en matière de SSR (Santé Sexuelle et Reproductif) ; de définir les droits et les responsabilités en lien avec la SR (Santé de la Reproduction) des professionnels de droit d’une façon générale ; d’analyser les causes, les conséquences et les solutions de la stigmatisation faite aux personnes face aux cas d’avortement ; et de définir des stratégies pour faciliter l’accès des femmes à la justice pour avoir droit à un avortement légal et sécurisé.

Aussi, au troisième jour d’échanges, les professionnels de droit se sont longuement appesantis sur l’article 513-14 de la loi pénale burkinabè N°025-2018 « En cas de viol ou d’inceste, si la matérialité de la détresse est établie par le Ministère Public, la femme enceinte peut demander à un médecin dans les quatorze premières semaines l’interruption de la grossesse ».

Sur cet article, la grande majorité des participants a estimé que le Ministère Public a des éléments d’appréciation de la grossesse. Selon eux, c’est le législateur qui fait ses choix et le législateur n’a pas fait recours au Ministère Public par hasard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.