• +226 52 21 24 65

CAPSSR : PATHFINDER INTERNANTIONAL présente le Projet RESOnance

La Communauté d’Action pour la Promotion de la Santé Sexuelle et Reproductive au Burkina Faso (CAPSSR-BF) en collaboration avec l’équipe pays de PATHFINDER INTERNANTIONAL a organisé, le 15 Janvier 2019, un atelier pour le lancement du projet  RESOnance.

Le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et la RD Congo bénéficient d’un nouveau projet dénommé « RESOnance », en vue de contribuer à la réduction des  conséquences liées à l’accès à l’avortement non sécurisé et de promouvoir les droits en matière de santé de sexuelle et reproductive (DSSR) des femmes. Le 15 janvier dernier à Ouagadougou, la Communauté d’action pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso (CAPSSR-BF) en partenariat avec PATHFINDER INTERNANTIONAL, a rencontré les acteurs. Le Présent atelier avait pour objectif de permettre aux membres de la CAPSSR de comprendre l’articulation du projet « RESOnance ». Les pays bénéficiaires ont tous ratifié le Protocole de Maputo qui garantit le recours à un avortement médicalisé en cas d’agression sexuelle, de viol, d’inceste et lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère ou la vie de la mère et du fœtus. « Bien que le Burkina Faso ait ratifié ce protocole, force est de constater que son application demeure difficile », a souligné Dr Abdoul BALDE, Directeur Pays adjoint de PATHFINDER INTERNATIONAL. De manière concrète, « RESOnance » vise principalement à créer des coalitions de défense du droit à l’avortement sécurisé au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et en République démocratique du Congo. Ces trois pays ont été identifiés car malgré le fait qu’ils ont signé et ratifié le protocole de Maputo, l’avortement reste illégal dans la plupart des cas. En conséquence, des dizaines de milliers de décès maternels évitables sont enregistrés chaque année. A terme, il sera mis en  place une coalition internationale qui plaidera pour une réduction des méfaits et préjugés liés à l’avortement sécurisé. Pour atteindre les résultats escomptés, il s’est avéré alors nécessaire de présenter aux différentes parties prenantes membres de la CAPSSR, le projet RESOnance afin de recueillir les avis des uns et des autres. La présidente de la CAPSSR-BF, Mariam  Nongierma a traduit sa reconnaissance à l’équipe du projet pour l’initiative dont le but final est de lutter contre la mortalité maternelle et infantile. Elle a profité de l’occasion rappelé la mission de la CAPSSR-BF qui est de contribuer à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive à travers la lutte contre les violences basées sur le genre et l’effectivité de l’avortement dans les cas et conditions prévus par la loi. Mme Nongierma a aussi signifié la disponible de la CAPSSR-BF à les accompagner pour la suite du processus de mise en œuvre du projet.

Dr Abdoul BALDE, Directeur Pays adjoint de PATHFINDER INTERNATIONAL

Djakaridia SIRIBIE